Partagez
 

 Salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Staff

Messages : 122
Date d'inscription : 23/12/2012

Salon Empty
MessageSujet: Salon   Salon Icon_minitimeSam 19 Jan - 23:46

Un salon dans les couleurs bleus, joliment décoré et fleuri



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://virus-hanae.forumactif.org
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeVen 15 Fév - 21:43
Son regard était fixe sur les barre de son téléphone. Aucun réseau. Bah, il fallait bien s'en douter. Et puis sa butler avait prévu qu'en prenant des vacances dans un endroit aussi éloigné, il ne serait pas toujours accroché à son cellulaire pour régler des affaires. En traversant des couloirs, le Marsh entendit des voix provenant de certaines directions. Le chemin qu'il suivait semblait ne mener qu'à des pièce commune et c'était au mieux pour le moment. Le propriétaire d'hôtel voulait faire le tour du bâtiment pour retenir comment les pièce étaient disposés, s'il y avait des sorties de secours ou des pièces condamnés. Il ferma son téléphone puisque ça ne servait à rien de dépenser sa pile.

Elric passa la tête dans certains cadres de portes, repérant quelques âmes de touriste mais en tombant sur un salon vide, il y entra. Il avait un peu mal aux jambes, mais surtout il était encore un peu étourdit de sa sieste forcé. Ça ne lui faisait vraiment pas de se dérogé à ses habitudes, peut-être même qu'il aurait du mal à dormir. En parlant de dormir... Elric consulta sa montre en laissant tomber ses bagages par terre. Un peu surpris de constaté que l'instrument lui indiquait qu'il était le matin alors que non, il ne pensa qu'après qu'il n'avait pas encore réglé l'heure au décalage. Il prit siège sur un fauteuil, concentré sur l'ajustement. Puis dans son sac il fouilla, à la recherche de ses médicaments. Ils étaient tous bien rangés dans des dosettes, avec les jours et les heures à lesquels il devait les prendre. Le Marsh ne devait en aucun cas en manquer une dose. S'il réussissait à être si calme malgré une situation aussi bizarre, c'était grâce à ça!

Le richissime vacancier se cala dans son siège et ferma les yeux. Un peu de paix après tous ce désordre ne lui ferait qu'un plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanae

Messages : 8
Date d'inscription : 01/02/2013
Localisation : Chuuut. Je joue à cache-cache.

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeSam 16 Fév - 15:52
    La petite fille était sortie en douce de son appartement. Son ange gardien lui avait pourtant bien dit de ne pas se balader dans le château les premiers jours, car les résidents risquaient d'être de mauvaise humeur et parfois même agressifs. Mais trop curieuse, elle se permettait une rapide escapade, espérant que Cal ne se fâche pas trop quand elle lui avouera avoir déroger ses ordres qu'elle savait bienfaiteurs. Elle se jura d'être prudente et sur ses gardes.

    Elle marchait dans le château, silencieusement et sans s'exposer au monde. Elle le traversa par des passages secrets. Habillée comme un bonbon acidulé et coiffée d'une couette haute par un gros chouchou, elle se serait trop exposée aux pensionnaires en passant par les voies communes et connues de tous.
    Elle arrêta de circuler partout une fois dans le salon. Elle avait remarqué la présence d'un homme, endormi sur le canapé. Elle se rapprocha de lui, puis se pencha pour le regarder de plus près. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu la chance de rencontrer d'autres personnes, autres que Cal et que son pauvre reflet, frêle et blanchâtre dans le miroir.

    « BOUH ! s'exclama d'elle haut et fort, rieuse »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeSam 16 Fév - 16:14
Les yeux fermés, le Marsh essayait de faire le vide. Mais comme à chaque fois qu'il ne pensait pas au travail et qu'il n'arrivait pas à s'occuper l'esprit, l'image de sa fille s'inscrivait derrière ses paupières. Il n'y avait pas de souvenir radieux, seulement la brutalité de son échec. Il n'était même pas apte à protéger une enfant... Une enfant qu'il avait vue mourir. Mais sa mort n'avait pas été le pire, elle avait été un soulagement, une délivrance. Ce qui lui était arrivé, elle n'aurait jamais pu vivre avec. Et lui non plus.

Perdu dans cette tourmente, Elric s'enfonçait dans le sommeil. De ce même fait, il ne remarqua pas l'intruse qui s'approcha de lui. La fillette le fit sursauter et il ouvrit les yeux, la cage thoracique agité et les muscles tendus. De son regard glacial il contempla celle qui l'avait réveillé. Elle était belle comme tout, quoique le teint pâle. Les couleur vive lui rappelèrent sa propre fille et il se détendit d'un coup. Son regard devint paternel et il invita la fillette à ne pas avoir peur de lui avec un sourire chaleureux.

- Hey, bonjour toi.

Elric s'étira et se rassit plus droit. Un petit regard à sa montre, il ne s'était assoupit qu'une vingtaine de minutes. La jeune fille était aussi en vacance? Où était ses parents?

- Tu n'as pas peur toute seule? T'es parents ne vont pas être inquiets?

Parce que lui à coup sûr il le serait, avec les évènements étrange de l'endroit et tous qui s’effondrent en mettant les pieds dans le château. À moins qu'ils ne soient pas réveillés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanae

Messages : 8
Date d'inscription : 01/02/2013
Localisation : Chuuut. Je joue à cache-cache.

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeSam 16 Fév - 18:28
    Le Monsieur en face d'elle, qui l'intimida par sa froideur devint rapidement une source de chaleur. Il s'adressa à elle avec beaucoup de tact, et de gentillesse. Hanae se sentit tout de suite plus à l'aise, et heureuse de rencontrer enfin quelqu'un ne faisant ni partie de sa famille ou d'un quelconque personnel médical. Elle se rapprocha encore, s'asseyant à ses côtés de sorte à pouvoir le voir pendant qu'ils discutaient.
    Elle eut un sourire triste quand il la questionna au sujet de ses parents. Son père et sa mère ne se souciaient plus vraiment d'elle à présent. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle était là, dans ce château, et lui aussi, oui. Ayant un peu baissé la tête, elle la redressa vivement en lui répondant, prête à garder bien cacher tous les petits secrets de sa vie et de la leurs.

    « Non, je n'ai pas peur, lui confia-elle avec une certaine fierté et du courage. » Plus maintenant que je ne suis plus toute seule, pensa-t-elle très très fort.

    Elle se réserva le droit de ne rien dire au sujet de ses parents. Elle aimait beaucoup ses parents, même si elle avait conscience qu'ils ne l'appréciaient pas autant. Elle préférait se voiler la face et rêver qu'un jour, ils soient une famille unie et heureuse, avec Cal bien entendu.

    « Cal aussi a des poils comme vous sur le menton, lui dit-elle amusé, tapotant le visage du concerné à cet endroit, Il dit que moi je ne peux pas en avoir parce que je suis une fille. Est-ce que c'est nul d'être une fille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeSam 16 Fév - 19:04
La fillette était adorable. Assise à côté de lui, il se pencha un peu, la tête baissé pour bien la regarder dans les yeux. Alors comme ça elle n'avait pas peur? Elle était bien courageuse la petite. Surtout qu'il le savait bien, il n'avait pas exactement une gueule d'ange. La pureté d'un enfant était tout à fait exceptionnelle, ils n'ont pas de filtres, dises tous ce qu'ils pensent des gens. Peut-être qu'elle ne voyait pas la méchanceté en lui... ou peut-être qu'elle voyait autre chose. Avec un grand sourire, il posa la main quelques secondes sur la tête de la fillette.

- Tu es très courageuse dit-donc!

Ensuite, il la laissa jouer avec sa barbe. Ça lui rappelait Katy, sa fille. Elle aussi aimait à glisser ses doigts dans ses poils de mentons. Et puis avant, c'était elle qui décidait comment il coupait sa barbe. Elric l'écouta attentivement. Elle avait dit un nom. Cal. Sûrement un diminutif. Ses raisonnements rationnels l'amena à pensé que la fillette n'avait peut-être pas une bonne relation avec ses parents. Peut-être avait-il tendance à trop travailler et la laisser seul. Comme quoi il serait logique qu'elle n'ai pas peur de se promener seul dans cet endroit très grands. Ou elle n'en avait plus. Dans les deux cas, Cal ne pouvait pas être un ami imaginaire. Les enfants n'utilise pas de diminutifs pour parler de leurs amis invisibles, toujours le nom complet. Les parents non plus on ne les appels pas par un diminutif. Donc Cal devait être la personne responsable d'elle. Un éducateur peut-être.

- Ce n'est pas nul d'être une fille. Tu veux que je te dises un secret?

Le Marsh mit sa main devant sa bouche et s'approcha de son oreille, pour lui dire le secret.

- Toutes les filles sont des princesses. Toi aussi. Et un jour, un beau prince viendra pour faire de toi sa précieuse princesse.

En parlant, son ton devint bas et mélancolique. Oui, ça lui avait prit longtemps avant de comprendre ça. Il n'avait pas toujours été correcte avec les femmes, mais il avait au moins réussit à changer ça. Et puis il pensait à sa princesse, son bébé et il réprima comme il pu la boule dans sa gorge. Mais la blessure était trop vive et il sentit ses yeux devenir humides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanae

Messages : 8
Date d'inscription : 01/02/2013
Localisation : Chuuut. Je joue à cache-cache.

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeSam 16 Fév - 19:35
    Un secret ? Quelle chance. Il lui confia que chaque fille est une princesse et que chaque princesse a un prince, quelque part. Cal aussi lui racontait ce genre d'histoire alors elle y croyait et elle espérait qu'un jour, son prince lui déclare son amour pour elle et plus encore. En fait, elle se fichait de sa beauté, de son intelligence, de son humour, de tout tant qu'il l'aimait sincèrement et ouvertement. Par contre, un critère de sélection subsistait.
    Sa vie ressemblait aux prémices interminables d'un conte de fée. Enfermée dans un château, par une maladie et sa propre famille. Elle attendait de lui qu'il la guérisse, qu'il la libère. Qu'il lui fasse découvrir le monde autour, le monde de dehors.

    « Est-ce que mon prince il me fera sortir d'ici ...? Car si c'est un jour, je ne pourrai pas lui prendre la main et partir avec lui. Le jour ne m'aime pas... »

    Elle leva la tête en entendant du bruit à l'étage puis la rabaissa. Soudainement, elle se demanda.

    « Et si toutes les filles sont des princesses, est-ce que tous les garçons sont des princes ? Et vous Monsieur, vous êtes un prince ? Vous avez une princesse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeSam 16 Fév - 20:03
D'ici? La petite habitait ici? Dans ce château? Elle était la fille des propriétaires peut-être? Et qui serait donc ce Cal... un ami? Un frère? Non, ça sonnait trop faux. La première hypothèse, celle d'un éducateur semblait plus réaliste vue le ton qu'elle avait employé pour parler de lui. Mais que voulait-elle dire par sortir d'ici et que le jour ne l'aimait pas? Ils étaient loin et isolé, elle devait être très seule en dehors des vacanciers. Mais il ne comprenait vraiment pas pourquoi un prince ne pourrait pas l'emmener loin dans le jour...

- Le jour ne t'aime pas petite princesse? Tu es certaine? Le jour aime tout le monde.

Tout le monde sauf les méchants qui aimait se cacher dans l'ombre. Et il était impossible de croire que cette petite fille pouvait contenir une once de malice. Le malice, c'était pour les grandes personnes qui s'étaient égarés loin du compte de fée. Elle sembla ne pas l'écouter pendant un instant, petite curieuse qui recherchait un bruit, puis elle lui posa plein d'autres questions. Le Marsh sourit plus tristement. Si le monde serait ainsi, se serait tellement mieux...

- Tous les garçons ne sont pas des princes. Être un prince, ça vient du coeur. Les petites filles ont toutes un coeur. Mais pas tous les petits garçons.

Elric pointa un doigt sur la poitrine de la petite pour démontrer le coeur dont il parlait. Il savait qu'avec les enfants, il valait mieux leurs parler comme ça, les amuser avec des gestes. Leurs mémoires étaient toutes neuves et facile de remplir avec de belles images.

- Hélas, je ne suis pas un prince. Mon papa était un vilain roi et il ne voulait pas que je devienne un prince. Ce vilain roi m'a renié et mon coeur n'a pas pu rester pur. Alors je n'ai pas pu devenir un prince. Ça ne m'empêche pas de protégé les princesse, comme un chevalier. Mais comme je n'ai pas pu devenir un prince, c'est eux que j'aime.

Il se força à sourire pour ne pas montrer à la petite qu'il était triste.

- Est-ce que tu veux me dire ton nom petite princesse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanae

Messages : 8
Date d'inscription : 01/02/2013
Localisation : Chuuut. Je joue à cache-cache.

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeDim 17 Fév - 13:13
    Elle le laissa parler sans l'interrompre, ne serait-ce que pour donner des réponses à ses questions. Attentivement, elle se nourrissait, buvait les histoires qu'il lui narrait.

    Quel triste récit. Pour elle, le monsieur était un prince. Il avait toutes les qualités requises. Beau, gentil, intelligent, rigolo. Elle posa sa tête sur son épaule et enlaca son bras, comme pour le reconforter et lui montrer qu'il se trompait. Car si elle, elle était une princesse, et qu'elle l'appréciait, ça ne signifiait pas qu'il était digne d'être un prince ?
    Elle ne comprit pas bien sa dernière phrase. Eux, qui eux ? Les princes ? Un garçon amoureux d'un autre garçon ? Elle savait que ça existait, elle n'avait rien contre ce genre d'amour car elle estimait que tous les amours étaient égaux mais incertaine au sujet du cas de son interlocuteur. Elle leva sa tête pour le regarder dans les yeux.

    « Non, le jour n'aime pas tout le monde. Il ne m'aime pas moi, et il ne vous aime plus non plus, le reprit-elle en l'étreignant un peu plus fort, comme si elle avait peur que lui aussi la déteste. Après tout, c'était de sa faute si il se trouvait à sa place maintenant. Attention, attention. Ne t'approche pas trop de la lumière. Ne te rapproche pas du soleil. »

    Un avertissement que ses parents lui répétaient sans cesse quand elle osait se tenir tout près d'une porte ou d'une fenêtre.

    « Vous voulez dire que vous tombez amoureux des princes vous aussi ? Et je m'appelle Hanae ! Un prénom qui se traduit ironiquement par " fleur bénéite ", ironie du sort, et vous, Monsieur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeDim 17 Fév - 15:09
C'était pour ça qu'il avait apprit à aimer les enfants. Ils savaient être réconfortant. Ils ne connaissaient pas le désespoir, le chaos et le danger qui faisait tourner le monde. Bon, c'était vrai qu'il n'y avait jamais rien de tout blanc ni de tout noir. Mais lui il avait tellement vue le mal, il avait tellement fait le mal, que le bien ne semblait pas si éclatant. Et il écouta la fillette. Encore elle lui disait que le jour ne l'aimait pas et le Marsh fronça les sourcils quand il entendit que le jour ne l'aimait plus lui aussi. Les enfants ne font pas de métaphore. Pas consciemment, ils décrivent la réalité en se fiant seulement sur leurs sens. Alors si le soleil leur faisait du mal... ils pouvaient l’interpréter comme si le jour ne les aimait pas. Elric resta stupéfait un moment, réalisant ce que ça impliquait.

Retour au début de la situation. Une petite fille vivait dans un coin perdu et reculé, avec quelqu'un pour la garder Cal. Elle ne peut pas sortir au grand jour. Elle est seule. Si il ne pouvait plus sortir sous le soleil, alors les autres aussi. Ils avaient été invités en vacance, et ne pouvait plus partir. Et maintenant, la petite fille n'est plus seule. Un mauvais pressentiment l'agrippa à la gorge mais il prit une grande respiration pour garder son calme. Il ne pouvait pas s'énerver après une fillette. L'américain passa un bras derrière la petite et la serra contre lui. Le changement de sujet fut plutôt le bienvenu.

- Tu as un jolie prénom Hanae. Moi je m'appel Elric. Enchanté petite princesse. Et oui, tu as raison, je tombe amoureux des princes...

Son malaise du à la compréhension de la situation ne s'en allait pas. Ils étaient tous prisonniers du château, sans savoir quand est-ce qu'ils pourraient partir. Peut-être jamais. D'un certain côté, ce n'était pas plus mal pour lui. Il était impossible dans son domaine de prendre une retraite autrement que dans un cercueil et ici, il y avait Hanae. C'était peut-être une seconde chance pour lui? Elric essaya de sourire pour rassuré la fillette qui devait sûrement avoir peur de sa réaction. Il passa ses bras sous les aisselles de la petite et la souleva pour l'asseoir sur ses genoux.

- Tu te rappelles Hanae-hime, je t'ai dit que le vilain roi m'a renié? Quand le méchant roi m'a renié, il a demandé à un vilain sorcier de me jeter un sort. J'ai fait ensuite une longue quête pour trouver un remède à ma malédiction. Un jour, avec l'aide de compagnons que j'ai trouver au long de mes aventures, nous avons trouver un remède. Mais par malchance, je dois prendre ce remède tout les jours. Je l'ai amener ici, mais seulement pour sept jours.

Comme il n'avait prévu au début que ses vacances allaient durée cette période, il n'en avait pas amener plus. Disons que ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas être à l'heure mais bon... la situation avait changer radicalement et de ce qu'il en comprenait, il ne pourrait rien y faire. Elric re déposa Hanae sur le fauteuil et se leva pour aller s'agenouiller face à elle.

- Quand je n'aurais plus de remède, le sort du vilain magicien va me transformer en monstre. Sauf que je suis bien chanceux d'être tombé sur une belle princesse comme toi Hanae. Faisons une promesse tu veux bien? Si je me transforme en monstre, n'ai pas peur. Sourit-moi et dit moi que tout va bien aller et alors je redeviendrai gentil.

Elric leva son petit doigt et le mit face à la fillette. C'était comme ça que les gens avaient coutumes de faire les promesses au japon. Et c'était comme ça aussi qu'il faisait ses promesses à sa fille autrefois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanae

Messages : 8
Date d'inscription : 01/02/2013
Localisation : Chuuut. Je joue à cache-cache.

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeDim 17 Fév - 18:01
    Un joli prénom, oui. Mais ce n'était pas elle qui l'avait choisi, alors elle n'en tirait aucun mérite. Elle se contenta juste de sourire, contente que son prénom soit apprécier par ceux qu'elle côtoyait. Car après Cal et son ami imaginaire Poopie, elle ne fréquentait personne.
    Son sourire se transforma en petit rire quand il lui confirma tomber aussi amoureux des princes. Elle trouvait ça marrant, qu'un chevalier puisse être amoureux d'un prince et vis versa. Elle l'imaginait en robe de princesse, en train de se marier. Un garçon en robe...

    « Et il y a un prince pour tous les chevaliers aussi ? Vous serez comme leurs princesses ça veut dire ? »

    Elle devina que le Monsieur pensait à autre chose. Il semblait ailleurs. Elle n'osa pas lui demander à quoi il réfléchissait, appréhendant un peu sa réponse. Sa réflexion ne dura pas longtemps. Il la regarda droit dans les yeux et décida de la rapprocher de lui, la disposant assise sur ses genoux. Il lui confiait de nouveau quelque chose. Curieuse petite chose qu'elle est, elle a tout enregistré, hochant la tête pour acquiescer chaque fois qu'il terminait l'une des phrases de sa confidence.
    A la fin, il la posa sur le canapé et s'accroupit face à elle, la prévenant sur sa nature et lui conseillant sur l'attitude à adopter. Elle trouvait ça tellement triste, qu'il devienne un montre. C'était méchant et elle n'avait pas envie que cela se passe ainsi. Mais elle comprit que le choix ne se proposait pas et accrocha son doigt volontiers à l'autre, promettant de faire ce qu'il réclamait.

    « Promis jurée ! »

    Puis elle se lança dans ses bras, à son cou, sans être brusque.

    « Un prince vous aidera et vous sauvera à vous aussi du sort du méchant roi et du sorcier ! Vous l'imaginez comment votre priiince ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeDim 17 Fév - 19:19
Qu'est-ce qu'il aimait entendre le rire d'un enfant, cela le faisait sourire. Mais aussi, ça effaçait doucement le pire souvenir qu'il avait avec sa fille, pour lui rappeler comment il avait été heureux avec elle. Elle était marrante la petite, avec ses questions. C'était impossible qu'il y ait un prince pour tous les chevaliers. Statistiquement, c'était impossible. Il y avait plus de femmes que d'hommes sur terre. Il serait difficile sinon de toutes les comblés. Et cette image de lui-même en princesse... Oufff, il s'imaginait très mal remettre une robe... Il l'avait fait seulement une fois, pour un excentrique qui payait très bien du temps où il n'avait pas le contrôle de sa vie et qu'il se vendait pour de l'argent. Cette expérience avait été intéressante, mais pas à refaire. Ou du moins il faudrait qu'il soit très convainquant l'homme qui le ferait s'habiller en femme.

Elric offrit son plus sincère sourire à la fillette qui lui fit la promesse qu'il attendait. Il ne connaissait pas le remord de tuer quelqu'un, plus depuis des années. Sauf qu'il serait dommage de dépouiller la petite princesse de la compagnie qu'offrait les nouveaux résidents du château. Malgré que d'être maintenant prisonnier de cet endroit, très loin de son travail chéri devrait être tout de même un peu terrifiant, il se sentait léger. Peut-être qu'au fond de lui même, le Marsh solitaire souhaitait depuis longtemps de ne plus se sentir seul.

Son sourire devint plus triste, comme sa voix. Son prince à lui... Il était déjà passé une fois et il ne serait plus là désormais. Il avait une image précise en tête, alors il pouvait tout de même le décrire parfaitement son prince.

- Mon prince... il a les cheveux noir comme les plumes des corbeaux. Ses yeux son dorés, comme la lumière des phares dans la nuit. Il est plus petit que moi, pour que je puisse mieux le protéger. Son sourire est apaisant... il est doux... gentil... mais son caractère est fort. Il peut faire taire le monstre en moi...

Le Marsh retourna s'asseoir près d'Hanae.

- Et ton prince à toi... il est comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanae

Messages : 8
Date d'inscription : 01/02/2013
Localisation : Chuuut. Je joue à cache-cache.

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 19 Fév - 16:50
    Hanae distança sagement son chevalier. Il décrivait son prince avec précision, elle se l'imaginait parfaitement et sans fournir d'efforts. Très beau prince, se disait-elle. Et elle espérait que le sien soit aussi charmant que celui-là. Tout de même proche de lui, elle lui étira les lèvres avec ses deux petites mains pour que le sourire triste de son ami devienne un sourire heureux. Elle sentait bien qu'il se sentait mal, et le ressentiment agissait sur son propre ressentiment. Elle découvrait peut-être une dimension de l'amitié. Celle qui lie directement le bonheur de notre entourage au notre, même si elle connaissait déjà ça avec Cal ou ses parents. Elle le lâcha ensuite, le sourire de son ami se figeant si joliment et elle accrocha ses mains derrière son dos. Elle se tenait à sa hauteur, lui étant accroupi de sorte à permettre ce contact visuel qui communiquait plus que leurs voix. Ami pour la vie, donc ?
    Déposant un baiser sur la joue de son compagnon, elle s'éloigna encore de lui, sautillant jusqu'à la sortie, agile et gracieuse petite chose. Elle se retourna vers lui pour lui faire face à l'orée de la porte, séparant la pièce du couloir, et lui lança :

    « Mon prince à moi, il te ressemblera ! »

    Son rire éclata tout de suite après, un rire un peu gênée mais bien mignon. Puis elle lui fit un signe de la main, en tant qu’au-revoir final suite aux prémices et s'en alla, filant comme le vent, insaisissable à la fois.

    « Sa-yo-na-ra, Elric-kun ! »

    Ce n'était jamais les autres qui décidaient de lui rendre visite, c'était toujours elle qui venaient à leurs rencontres. Elle se satisfaisait pleinement de ce sens unique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elric Marsh

Messages : 47
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 35
Localisation : Cuisine

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMer 20 Fév - 4:42
La petite fille opéra sur lui un vrai miracle. De ses petites mains, elle transforma son air triste en un sourire sincère. Elle semblait être très empathique, la brave enfant. Elric la regarda s'éloigné et prendre ses distances, heureusement surpris par la marque d'affection qu'elle lui avait donné. Hanae devait sûrement partir. Il trouvait ça un peu dommage mais il ne pouvait pas obliger la fillette à rester plus longtemps avec lui. Il allait repartir de cette rencontre avec un souvenir apaisant et peut-être que cet évènement pourrait allégé son sommeil. Le Marsh fit un au revoir à la petite, d'un geste de main amical, avec le sourire mais ce qu'elle dit ne lui en donna moins envie. Il espérait profondément que le prince qu'elle rencontrerait ne serait pas comme lui. Elle méritait mieux.

- Sayonara Hanae-hime.

Le ton rêveur et la voix basse, il n'était même pas sûr qu'elle l'ai entendu tellement elle avait disparu vite. Et il resta seul, dans la grande pièce vide, les pensés ailleurs. Plus les minutes s'écoulaient, plus le sourire laissé par l'enfant devenait fade, jusqu'à atteindre une attitude blasé et mélancolique. Puis il se leva, prit ses bagage et pesta à haute voix. Merde! Il avait oublié de demander à Hanae où est-ce qu'il pouvait demander la clé de sa chambre. Bon, dans le doute, retourner au Hall. De toute manière, il devait probablement y avoir au moins un autre paumé inconscient. Prenant toutes ses choses avec lui, le Marsh soupira et sortit du salon. Prochaine étape, trouver quelqu'un pour le renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogané Suwa

Messages : 58
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 29
Localisation : Bonne question...

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 5 Mar - 14:42
Kurogané entra avec précipitation dans une salle au hasard. Celle-ci était principalement bleue et contenait de beaux meubles ainsi que des bouquets de fleurs. Elle était similaire au reste du domaine par la richesse de son ameublement. Mais le jeune homme n'accorda pas beaucoup d'intérêt à la décoration et à la place s'affala sur le canapé au milieu de la pièce. Il sentait que ses pensées s'empâtait dans son esprit, dû à la drogue qui les endormait. Il ferma les yeux un instant et respira profondément. La dernière chose dont il avait besoin. Il avait besoin de toutes ses capacités et de tout le temps qu'il pouvait avoir pour trouver un moyen de sortir d'ici. Le gâcher à dormir n'était pas la meilleure chose à faire. Il avait remarqué aussi, avant de sortir de la pièce, qu'une des personnes endormies s'était réveillée puis était partie après les avoir légèrement dévisagés. Mais le policier décida d'oublier ce détail.

Au bout d'un moment, il était toujours éveillé. Intérieurement, il se félicita pour avoir réussi cet exploit. Après s'être remis de ses émotions, il se rappela que sa partenaire devait être dans le même état. Il l'avait tiré ici sans vraiment chercher à savoir si elle allait bien ou pas. Il la regarda et remarqua qu'elle aussi avait réussi à battre le produit.

Puis, l'homme aux yeux rouges se rappela de ce que Jihanne lui avait dit dans le hall. Elle ne semblait pas très bien, elle avait bégayée puis c'était cachée à un moment de son regard pour ensuite se retourner vers lui les yeux légèrement rouges. Il ne savait pas quoi lui dire pour la consoler vu que c'était pas vraiment son truc, même s'il avait prouvé le contraire, quelques peu auparavant.

Lorsqu'elle lui avoua qu'elle serait capable de commettre un meurtre si elle croisait Kage, bien que Kurogané soit un policier et que c'était son travail de l'en empêcher, il fut d'accord avec elle. Sûrement ne seraient-ils pas les seuls à tuer leur hôte. Et l'homme aux yeux rouges serait le premier à lui infliger une blessure. Après tout, il pourrait considérer ça comme un entraînement pour quand il tuera l'assassin de son père...A cette pensée, un sourire carnassier lui échappa et se fit un chemin sur ses lèvres, mais il l'effaça bien rapidement, pour ne pas faire peur à la brune.

Bon, maintenant qu'ils savaient qu'ils ne pourraient pas sortir d'ici tout de suite, il ne leurs restait plus qu'à trouver Kage. C'est un médecin ou un scientifique qui se trouve quelque part dans la propriété. Il y a des chances que lui aussi soit atteint de la maladie, et ça serait comme ça qu'il se serait procuré les échantillons du virus. Ou alors c'est quelqu'un d'autre. Et si c'est le cas, cette personne est de mèche. Ça veut dire qu'il peut y avoir deux personnes à trouver. Kurogané essaya de réfléchir plus loin, mais son organisme souffrait encore un peu de l'emprise de la drogue. Il n'arrivait pas à avoir des idées claires. Il soupira de lassitude et s'affala au fond du canapé. Ils n'arriveraient à rien comme ça.

"Je te propose qu'on fasse une pause, je peux pas réfléchir là..."

Le jeune homme s'en voulut de ne pas avoir penser à la possibilité qu'ils puissent se rendormir lorsqu'ils entrèrent dans le salon. S'il avait été assez malin, il ne serait pas aller là pour faire les expériences. Bon au moins ils avaient la réponse à leurs questions. Kurogané regarda sa main brûlée. Il n'était pas masochiste et ne l'avait pas placé sous le soleil pour le plaisir. Mais il fallait bien que quelqu'un le fasse. Il sentait une légère douleur mais rien de très grave. Il était plutôt résistant à la douleur. Il reposa son membre sur sa jambe et se tourna vers Jihanne.

"Et on fait quoi maintenant?"

C'est vrai qu'il n'y avait pas pensé, mais chercher un moyen de sortir d'ici avait été leur seule occupation depuis qu'ils étaient arrivés, et maintenant qu'ils ne pouvaient plus, il ne voyait pas ce qu'ils pouvaient faire d'autre. Il n'avait même pas voulu venir ici au départ, on l'avait obligé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jihanne Baker

Messages : 59
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 26

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 5 Mar - 17:57
    Jihanne n'avait pas vraiment compris le comment du pourquoi. Tout se passait trop vite pour elle, alors que la fatigue essayer de la gagner, elle ferma les yeux, se laissant traîner sans crainte par Kurogané. La rockeuse souriait, un peu comme quand elle venait de fumer un joint, et se retrouva propulsé sur un fauteuils sans savoir dans quelle salle elle était. Elle se recroquevilla alors sur elle même et essaya de lutter tant bien que mal contre ce drôle de sommeil. Un petit moment après, elle réussi à rouvrir les yeux, et fixa le vide, encore un peu dans les vaps. Son coéquipier dit alors qu'il n'était, en ce moment même, pas apte à réfléchir, et la jeune fille acquiesça d'un signe de tête : Elle non plus.

    Elle mis son visage dans ses bras qui eux étaient sur ses jambes et ferma les yeux, attendant que cette sensation parte un minimum. Avant qu'ils sortent ainsi, Jihanne avait remarqué un blond les dévisager bizarrement, et heureusement pour lui, cette sortie précipité n'avait pas laissé le temps à le jeune fille de le remballer. Petit à petit, la rockeuse reprenait ses esprits. Elle releva alors la tête, fixant le vide toujours. A chaque fois qu'une personne rentre dans le hall, elle s'endors, ce qui veut dire qu'il y a quelque chose là bas, mais ce quelque chose est certainement le produit de cette drôle de maladie. Mais comment cela est possible ?

    Jihanne arqua un sourcils en même temps qu'elle réfléchissait. Le monstre qui leurs à fait ça est forcément trèès doué. Mais c'était complètement débile ce qu'il faisait. Elle ne comprenait pas là non plus le comment du pourquoi, et cela la perturbait assez. Pourquoi des gens si différents se retrouvent enfermé, craignant le soleil, à cause d'un malade ? Serait-ce parce qu'ils sont des " cobayes " ? Cette drôle d'idée fit légèrement frissonner la jeune fille. Ils étaient un peu comme des animaux en cages à ce moment, et Jihanne avait besoin de liberté. Elle soupira puis tourna la tête vers son coéquipier et haussa les épaules d'un geste assez lasse alors que son visage était encore et toujours fermé.

    " J'en sais trop rien. lâcha t'elle. Je serait tenté de partit à la recherche du monstre qui nous fait subir ça, mais, l'endroit est tellement grand. Puis, il doit se cacher, ou bien, il est parmi nous et on le sais pas... J'en sais rien putain, j'suis perdue là. "

    Elle cacha de nouveau son visage dans ses bras, sans rien ajouter, laissant de nouveau quelques larmes couler. Kurogané doit penser que Jihanne et faible, et cela désolait la jeune fille, mais là, elle s'en fichait. Elle releva alors le visage pleins de larmes et fixa longuement son coéquipier sans un mot.

    " Donc, on est condamné à vivre ici, c'est ça ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogané Suwa

Messages : 58
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 29
Localisation : Bonne question...

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeDim 10 Mar - 20:04
(désolée pour le temps, il fallait que je trouve de l'inspiration ^^' et désolée pour le petit post aussi T.T)

Kurogané commençait à en avoir sérieusement marre de cet endroit. C'était une prison où on avait trouvé un moyen pour les retenir, peut-être à jamais. Un prison de laquelle il était impossible de fuir. Un lieu avec des barreaux immatériels. De plus, les matons s'amusaient à martyriser les captifs. Un endroit où ils ne pouvaient échapper à leur destin. Le jeune homme voulait sortir d'ici par n'importe quel moyen. Il ne supportait pas la pensée d'être enfermé et il voulait remonter sa propre estime en réussissant à renverser quelqu'un qui semblait être impossible à atteindre. Il ne supportait pas ce sentiment d'impuissance. Cela lui rappelait de trop mauvais souvenirs...

Mais il n'y avait pas que ces raisons égoïstes. Comme lui, plusieurs personnes étaient détenues ici. Peut-être des dizaines il n'en savait rien. Un nombre important d'innocents qui subissait la même chose que lui. Qui souffrait. Il s'en rendait compte maintenant en remarquant Jihanne pleurer. Et l'homme aux yeux rouges ne pouvaient accepter cette fatalité. Elle contredisait une promesse qu'il avait faite il y a longtemps et qu'il avait brisé une fois, au plus grand de ses malheurs. Il n'allait jamais laissé des gens sous ce joug d'intimidation. Il ne voulait pas être un héros et ne se considérait pas comme tel. Il voulait juste que tout cela cesse.

Alors lorsqu'il vit les larmes sur les joues de sa coéquipière, bien qu'elle ait essayé de les cacher, malgré sa résolution prise, il ne sut quoi faire. Il ne trouva pas les mots pour la consoler comme il avait fait avant. Il se rendait compte que cette fois-ci était plus fataliste que la dernière fois. Mais il comprit sa détresse, son besoin de sortir ses sentiments. Il ne lui en voulut pas pour ça. Il resta silencieux devant les déboires de la jeune fille.

"Je te l'ai déjà dit, je ne dirais pas mon dernier mot tant que je n'aurais pas essayer de sortir d'ici où que je n'aurais pas trouvé notre hôte... Mais je ne peux pas le faire seul et pour l'instant t'es la seule personne en qui j'ai confiance ici, alors ne te laisse pas abattre et défends-toi. Considérer que tout est perdu maintenant représente une victoire pour notre agresseur et je n'ai pas envie de lui donner ce plaisir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jihanne Baker

Messages : 59
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 26

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeLun 11 Mar - 19:42
    [ Tant fait pas : ) ]

    " Ne lâche pas, n'abandonne pas, et si, et ça... lâcha Jihanne, exaspéré. Mais j'ai pas l'impression que tu te rends pas bien compte là... On ne pourra jamais, jamais sortir de cet endroit ! Aucun moyen de contacter l'extérieur, notre maladie du soleil, un lac et une forêt. Puis tu veux trouvé, le, ou la, ou bien encore les personnes qui nous ont fait ça, sauf que, petit soucis, car une fois que tu leurs aura foutu ton poing dans la gueule ou qu'ils nous ai expliqué, on fera quoi ? Ils n'ont certainement pas de remède et si on est ici c'est qu'il y ai une bonne raison ! Peut être un point commun entre nous tous, j'en sais rien moi !! "

    Elle le fixait de ses grands yeux clairs pleins de larme, puis ferma les yeux et détourna la tête, soupirant. Elle avait lâché tout ça d'une traite, sans lui laisser le temps d'en placer une, et en plus sur un ton assez froid et dure. Elle s'en voulait. Il venait de lui dire qu'elle était la seule personne en qui il avait confiance ici et elle le rembarrait assez sec. Jihanne resta un petit moment silencieuse, les yeux fermé puis les rouvrit, les essuyant et remis une mèche de cheveux en place. Elle regarda de nouveau le jeune homme, s'en voulant puis regarda ses mains qu'elle tortillait dans tout les sens.

    " Excuse moi... murmura la rockeuse. "

    Elle soupira longuement et se mis bien au fond du canapé, toujours ses jambes vers elle. Elle remis sa tête dans ses bras, mais la tourna de façon à voir le jeune homme. Elle resta un moment ainsi, ne voulant pas briser tout de suite le silence qui c'était installé, puis elle bailla légèrement et remis une mèche de cheveux. Son éternelle mèche. Elle se décida ensuite à briser le silence.

    " Et maintenant, tu veux qu'on fasse quoi... ? "

    Elle l'avait demandé sur une fois plus douce, plus calme, elle même s'étant calmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogané Suwa

Messages : 58
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 29
Localisation : Bonne question...

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 12 Mar - 0:35
Le policier écouta la tirade que lui fit sa coéquipière jusqu'au bout sans broncher. Il se contentait de la regarder d'un air calme durant qu'elle débitait. Après tout, elle avait raison. Qui est ce qu'il bernait? Ce n'était pas possible de sortir d'ici sans aide extérieure. Peut-être que ceux qui étaient au courant que les vacanciers étaient partis sans revenir au bout de quelques temps, ils se douteraient de quelque chose, non? Et avec un peu de chance, ils avaient l'adresse du domaine... Mais là encore c'était trop espérer.

Ils ne pourraient pas sortir d'ici, même après avoir trouvé Kage. Jihanne avait raison. Mais, même s'il savait qu'il ne lui restait plus rien à faire, Kurogané continuait à penser qu'un jour ils partiraient d'ici. C'était un moyen de refuser de se confronter à la réalité. Cette dure réalité qui continue d'exister même quand on cesse d'y croire. Celle où ils étaient détenus ici à jamais et qu'il ne pourra tenir sa promesse. Le meurtre de son père restera impuni, il ne protégera jamais personne, ne deviendra pas policier, et ne reverrai jamais Tomoyo et Fye. Le jeune homme tenait à beaucoup plus de choses qu'il ne pensait. Et il devait abandonner tout ça maintenant.

Peut-être qu'attraper Kage ne servirait à rien pour sortir, mais au moins ça leur permettrait de se défouler et de le punir pour ce qu'il avait fait. L'homme aux yeux rouges donnerait tout ce qu'il a pour mettre la main sur son hôte et lui faire comprendre que les coincés ici avait été une grosse erreur qui sera sa dernière... Même s'il n'y avait aucune chance qu'ils sortent d'ici, il attrapera quand même ce mec...

Lorsque la jeune fille s'excusa pour tout ce qu'elle avait dit, Kurogané s'était contenté d'un hochement de tête avec un regard de compréhension. Il ne lui en voulait pas. Au contraire, elle lui avait fait voir la vérité. Et il comprenait qu'elle devait arriver au bout de ses ressources. C'était aussi compliqué pour elle que ça l'était pour lui. Peut-être la décourageait-il encore plus avec ses encouragements utopiques...

Il s'affala au fond du canapé, comme la brune, et passa une main dans ses cheveux d'un air las. Ils restèrent ainsi un moment dans le silence. Le jeune homme s'efforçait de ne penser à rien. Il n'avait pas envie de se torturer la tête pour rien une fois encore. Il voulait juste se détendre et oublier toute cette situation au moins un instant. Il faillit ne pas entendre les paroles dite avec une voix calme par sa coéquipière, investiguant sur ce qu'ils allaient faire. Il n'y avait plus rien à faire. Plus de pistes, plus de moyens. Cela servait à rien de chercher. Le policier décida alors de se lancer dans une conversation normale.

"Pourquoi est ce que tu étais venue ici au départ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jihanne Baker

Messages : 59
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 26

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 12 Mar - 18:24
    Le jeune homme ne répondit pas à sa question mais lui en posa une nouvelle qui surpris légèrement la jeune femme. Elle le fixa longuement, un sourcil levé puis regarda devant elle. Elle était partie parce qu'elle avait besoin de changer d'air, de sortir, de voyager. Elle avait comme projet de venir ici, mais de beaucoup voyager partout dans le Japon. Sauf que ses plans tombaient à l'eau, ce qui l'attristait vraiment. Jihanne soupira doucement et regarda de nouveau son coéquipier.

    " J'avais besoin de changer de m'évader de ma routine... lâcha Jihanne, doucement. "

    Là pour le coup, sa petite routine était complètement chamboulé, au point de lui faire de nouveau peur. Sa pantophobie ne l'avait finalement, pas vraiment quitté. Elle repensé à ce qu'elle avait laissé là bas, à sa mère et son frère ainsi que son psy, et s'en voulut d'être partie ainsi. Ils devaient être fière qu'elle ai réussi à partir, et ne se doutaient pas quand ce moment même elle vivait un calvaire. Elle ferma les yeux quelque instants, commençant à fatiguer puis regarda de nouveau son coéquipier.

    " Et toi ? "

    Elle se demandait qui il était car au final, ils ne savaient rien l'un de l'autre, et cela intrigué la jeune fille. Elle s'entendait plutôt bien avec lui pour le moment, ce qui la faisait sourire doucement, mais un sourire qui disparut bien vite. Il était pas très bavard, ce qui plaisait à la jeune fille, au moins, elle était pas obligé de parler tout le temps, puis ça l'aurait exaspéré. Elle s'étira longuement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogané Suwa

Messages : 58
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 29
Localisation : Bonne question...

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 12 Mar - 19:43
Kurogané remarqua facilement que son changement de conversation avait surpris Jihanne. Elle lui avait demandé ce qu'ils allaient faire, et le jeune homme considérait sa question comme une réponse. Il voulait lui faire comprendre qu'ils n'iraient pas plus loin pour l'instant, alors autant apprendre à se connaître. Le jeune homme avait remarqué qu'il ne connaissait rien de la personne avec qui il venait de passer plusieurs heures en dehors de son nom. Bien qu'il ne soit d'habitude pas forcément pour la socialisation, il pensait que c'était un moyen de se détendre et de faire oublier à sa coéquipière tout ce qu'elle avait sur le coeur, au moins quelques instants.

Lorsque la jeune femme lui répondit qu'elle avait besoin de changer sa routine, l'homme aux yeux rouges se demanda quel genre de routine elle avait pour vouloir s'évader. Cela pouvait être tout simplement une routine qui était tellement répétitive du genre métro-boulot-dodo qu'elle voulait tout simplement en changer quelques temps parce qu'elle en avait marre... Ou ça pouvait être quelque chose de plus complexe. Bah... De toute façon on verra bien.

"Des amis m'ont offert ce voyage pour que je puisse me détendre après mes études."

Et d'ailleurs il pensera bien à les remercier de l'avoir conduit dans ce merdier. Ils allaient prendre cher... Bon dans un sens c'était gentil de leur part vu que, après 4 ans de travail acharné, il n'avait pas dit non à un peu de repos, mais le destin avait fait qu'ils choisissent le mauvais voyage sur la centaine qui se présentait à eux sur Internet sûrement...

"Tu faisais quoi avant?"

Le jeune homme remarqua que ses questions n'aidaient pas forcément à oublier leur situation. Au contraire, elles la leur rappelait. Peut-être que côté détente il repassera... Tout comme pour la consolation d'ailleurs. Puis il remarqua que Jihanne semblait fatiguée. Il l'avait vu bailler tout à l'heure mais n'y avait porté aucune attention. Mais maintenant, elle s'étirait et semblait légèrement éteinte.

"Tu veux dormir peut-être, non? T'as l'air fatiguée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jihanne Baker

Messages : 59
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 26

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 12 Mar - 20:40
    Et bien, voila un super cadeaux de la part de ses amis. Ils ne savaient certainement pas ce qui se passerais, l'attention était adorable, et Jihanne l'enviait un peu d'avoir des amis ainsi, mais ne dit rien. Elle se demandait quels études il avait fait. Certainement un truc qui demandé beaucoup, elle le voyait très bosseur et acharné, vue les recherches qu'ils avaient effectué... Il lui demande ce qu'elle faisait avant. Elle sourit légèrement de nouveau en repensant à la peinture et au dessin. Certes elle avait un style bien à elle, mais ce qu'elle faisait était pour elle, ce qu'elle faisait de mieux.

    La jeune fille était peu connu pour ses oeuvres, mais, en général, les gens aimaient bien. Elle avait réussi à en vendre certaines même. Pas à des prix qui lui permette de vivre correctement de sa passion, mais à des prix raisonnable tout de même. Quand elle a tout plaqué, elle était entrain de réaliser une grosse commande. Mais cette envie de partir loin lui avait empêché de finir, et maintenant elle regrettait. L'odeur de la peinture, le fait de laisser libre cour à son imagination lui manquait, et elle se promettais de faire rapidement un saut dans la salle d'art. Elle repensa aussi à son carnet, dans ses affaires dans le hall. Comment allait elle les récupérées ? Jihanne grimaça, elle aimait pas l'idée de laisser son carnet à la disposition de pleins de gens, c'était assez personnelle pour elle. Une sorte de journal intime d'art.

    " Et bien... commença la jeune fille. Je suis ce qu'on peut appelé une artiste. Et toi ? Quels était tes études ? "

    La jeune fille le regarda ensuite quand il lui dit qu'elle avait l'air fatigué. C'est vrai qu'elle était un peu fatigué et avait baillé à plusieurs reprise mais elle haussa les épaules d'un geste assez lasse et détaché.

    " Boarf, ça va. Puis... Je veux pas me retrouver seule. lui confia la jeune fille. "

    Ce qui était sûre. La jeune fille pourtant solitaire et insociable avait peur de se retrouver seule dans cet endroit. En même temps, vu ce qui leurs arrivé, c'était normal. Au final, non, ça phobie était loin d'avoir disparu, ce qui énervé plutôt la jeune fille. Tôt ou tard, faudra qu'elle apprenne à ne plus avoir peur, ça lui bouffe la vie. Elle soupira doucement, remettant sa mèche rebelle en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogané Suwa

Messages : 58
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 29
Localisation : Bonne question...

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMar 12 Mar - 22:14
Ainsi donc, la jeune fille était une artiste? Enfin, cela n'informait pas beaucoup Kurogané vu qu'elle pouvait être une musicienne, une peintre, une auteur, une poète etc... Le domaine de l'art est vaste. Puis, le policier se souvint de la réaction de sa coéquipière lorsqu'ils étaient rentrés dans la salle d'art. elle semblait d'abord avoir été surprise, puis admirative. Peut-être était-elle peintre finalement? Mais l'homme aux yeux rouges mis cette supposition de côté. Peut-être que si Jihanne ne lui avait rien précisé, il y avait une raison. Et il ne voulait pas se mêler de ce qui ne le regarde pas.

"Des études de droit pour devenir lieutenant de police."

Comme mon père... Bien que la mort de ses parents remontent à longtemps, Kurogané ne pouvait s'empêcher d'avoir un pincement au coeur à chaque fois qu'il y pensait. Comment serait sa vie si au moins son père avait survécu? Bien différente sûrement... En tout cas, il ne serait pas ici si c'était le cas. Si son père aurait voulu le détendre, ils seraient aller à la campagne ensemble et se seraient entraîner dans un dôjo... Il resta quelques instants pensifs, les yeux dans le vague sans s'en rendre compte jusqu'à ce que la voix de sa partenaire l'interrompe.

Elle ne voulait pas être seule. et cela n'étonna pas le jeune homme. La pire chose à faire était bien d'être seuls alors qu'ils étaient dans cette situation. Etre avec quelqu'un était un moyen de se sentir en sécurité. Et bien que la solitude n'aurait pas dérangé le policier, il préférait quand même être avec quelqu'un.

"D'où est ce que tu viens exactement?"

Il pouvait deviner qu'elle venait d'Europe. Mais plus précisément, il n'en savait rien. Pour lui, tous les européens se ressemblaient. Et comme il n'y était jamais aller, cela constituait un désavantage pour lui. Il pouvait entendre un accent dans sa voix, mais il ne pouvait déterminer lequel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jihanne Baker

Messages : 59
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 26

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMer 13 Mar - 12:46
    Pour devenir lieutenant de police ? C'est vrai que, de ce que elle savait de lui, cela lui correspondait assez bien. Même très. Elle le jaugea un instants. Lui, il devrait effrayé les gens aux premiers abords, et au final, avec ses yeux rouges, il avait plus une tête de brigand que de policier. En plus, il était assez baraquait, donc un coup de poing et on s'en vole ! Au moins, le voyant si costaud, les gens ne devait pas forcément s'en prendre à lui et le laissait tranquille, ce qui a des avantages !

    La jeune fille était son opposé. Elle était frêle et petite, mais, elle possédé un sacré caractère. Mauvais même, quand elle veut vraiment être seule et que quelqu'un l'emmerde, qu'il soit grand fort ou petit, elle le vire un coup de pied au cul ! Ouais, elle hésiterait pas à ce battre s'il le fallait. Mais bon, là, maintenant, tout de suite, elle a vue plus la force de rien faire, à part discuter avec le policier. Elle l'appréciait, ce qui était presque un miracle de la part de la jeune fille. Au final, elle avait bien fait de le suivre au lieu de rester dans la salle. Puis, ça lui a permis de découvrir certaines choses, notamment sa chambre et la salle d'art où elle passera très certainement le plus clair de son temps.

    Kurogané lui demanda ensuite d'où elle venait. En repensant à son pays, elle fit une petite moue. Elle ne pourra plus trop parler sa langue. Même si elle maîtrise bien le japonais, même très bien, elle aura du mal de temps en temps, puis au final, elle l'aimait bien son petit pays. Elle soupira.

    " De Newcastle dans le nord de l'Angleterre. déclara t'elle. Et toi ? "

    Lui était du type asiatique, certainement japonais. Mais d'où du Japon ? Et la jeune fille qui voulait voyager au travers de ce pays ce demandait d'où il venait. Si c'était de la campagne nippone, ou alors d'une grande ville. Ou même de la capital ! En tout cas, ça devait être bien, enfin, c'est ce que pensais la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogané Suwa

Messages : 58
Date d'inscription : 01/02/2013
Age : 29
Localisation : Bonne question...

Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitimeMer 13 Mar - 14:41
Lorsque Kurogané demanda à sa coéquipière, elle sembla gênée par la question. Peut-être que par sa réponse, le jeune homme trouvait la raison de pourquoi est ce qu'elle voulait s'évader? Quelque chose devait la gêner dans sa ville et elle avait besoin de changer d'air, et c'est pour ça qu'elle a pris ce voyage. Bon, il fallait qu'il arrête de se faire des idées, il ne savait pas grand chose d'elle alors il ne fallait pas qu'il s'invente pleins de trucs qui sont sûrement faux.

Apparemment, elle venait de Newcastle en Angleterre. Le policier n'aurait jamais deviné qu'elle était anglaise. Et pour lui, le nom de sa ville ne lui disait rien. Il n'y connaissait rien à l'Europe, en dehors des capitales. Et c'était déjà bien... Mais il savait très bien que Newcastle n'était pas la capitale de l'Angleterre, alors il était perdu. Il se contenta d'hocher la tête pour marquer sa compréhension. il savait juste que c'était dans le nord et ça c'était parce que la jeune femme le lui avait dit, alors il n'avait pas à se féliciter.

"Je suis né à Kyoto, mais j'ai déménagé à Tokyo plus tard."

Kyoto était la ville de ses ancêtres. Il aimait l'atmosphère qui y régnait. Une ville qui n'avait pas été entièrement prise par la technologie et où quelques bâtiments traditionnels restaient. Il y avait dans les montagnes un dôjo où ils allaient souvent avec son père. Mais après la mort de ses parents, Kurogané avait suivi ses cousines à Tokyo. Une ville radicalement différente où il ne s'était jamais plût. Il trouvait qu'elle manquait de traditionalisme. Lui et sa famille avaient toujours été très rattachés aux traditions, et à son arrivée dans la capitale, toute son éducation sembla s’effondrer.

"T'as quel âge en fait? Moi j'ai 22 ans."

L'homme aux yeux rouges pouvait voir que Jihanne était plus jeune mais de combien il ne savait pas. Il lui donnait 18 ou 19 ans, quelque part dans ses eaux là. Pas plus jeune, mais pas beaucoup plus âgée non plus. Puis il se rappela que la brune était une artiste. Avait-elle pris des cours?

"T'as fait des études d'arts pour devenir artiste?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Salon Empty
MessageSujet: Re: Salon   Salon Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 

Salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le petit salon
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Petite Salle et Salon
» A quoi peut servir la danse ? ~Libre à tous.
» Les gueules cassées [Danny & Pilli]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Château :: Rez-de-chaussée-